Le chauffage électrique est un équipement chauffant le logement. Il est apprécié en complément d’un chauffage déjà existant, pour la rénovation de l’habitat ou pour rajouter à un insert à bois ou un poêle à granules.

Les récentes réglementations énergétiques indiquent des isolations thermiques de plus en plus performantes dans les nouveaux habitats. La facilité de régulation du chauffage paris (régionaliser pièce par pièce) est particulièrement adéquate pour ces nécessitées de chaleur localisée. Aucun frais fixes de redevance ou d’entretien en rapport avec le chauffage traditionnels. Pour des consommations limitées, les frais fixes tiennent une part significative des coûts globaux à l’année.

chauffage paris

Techniques

Les procédés traditionnels de chauffage électrique de piètre efficacité peuvent être équilibrés par différentes techniques.
Le radiateur radiant permet de réchauffer l’air de manière plus performante qu’un radiateur électrique basique. Dans les lieux pouvant accéder à des prix « heures creuses », les procédés d’accumulation de chaleur donnent la possibilité de concentrer ces consommations en heures creuse s et ainsi de les réserver pour le quotidien.
Les pompes à chaleur (climatisation réversible) donnent accès à des gains multipliés par 3 à 5 en rapport avec un chauffage traditionnel, la possibilité d’encore plus d’économie avec la géothermie.
Un axe peu étudié par la grande majorité de la population est la diffusion de cette chaleur. Les nouvelles consignes en France contre-indiquent les convecteurs pour cause de surconsommation d’énergie.
Malgré l’efficacité des chauffages muraux ou intégré dans la construction encore à 100 % quel que soit le procédé de mise en place, les récentes règles mettent en avant le concept de déperditions spatiales et temporelles.
Le label NF classifie le matériel de chauffage en trois groupes A, B, C du plus consommateur d’énergie ou plus économique.

Différents modes

Radiateur électrique

Le classique radiateur électrique a reçu de multiple perfectionnements et donne le choix d’un chauffage moins énergivores et en rapport avec ses nécessités. Cela est plus une classification des distributeurs d’électricité qu’un système de chauffage en lui-même. Le radiateur électrique doit garantir des critères spécifiques pour prétendre à la classification C. De ce fait, la température en façade doit être basse et régulière.

Radiateurs à inertie

Il concentre la chaleur pour la libérer progressivement par la suite. Deux modèles de radiateurs à inertie existent :
Les radiateurs à inertie sèche composé d’ « un cœur de chauffe » alimenté par une résistance qui accumule la chaleur et la restitue par rayonnement, conduction ou convection.
Les radiateurs à fluide caloporteur est aussi un radiateur à inertie, mais il utilise un fluide qui donne la possibilité de stabiliser la température entre deux espaces de chauffage paris, ce qui augmente la performance de chauffage et le bien-être.

Ventilo-convecteur

C’est le système des radiateurs courant, à qui à l’intérieur du caisson est rajouté un ventilateur dans le but de pulser l’air.
Des méthodes permettent des flux d’air inversé, ce qui a pour objectif de chauffer les lieux à partir du sol pour contourner l’effet de « pied froid ».Chez les professionnels, le système est utilisé avec des rideaux d’air chaud situé à l’entrée des établissements mais aussi par les aérothermes qui sont des caissons de ventilations dotés d’une résistante performante, apte à chauffer de grand volume.

Panneau rayonnant

La diffusion de rayonnement infrarouge est le principe de chauffe du panneau rayonnant cel est comparable au concept du soleil. : Le rayonnement est canalisé par les murs, le corps, les meubles. Ces surfaces métamorphosent le rayonnement en chaleur.

Différents modèles de panneaux rayonnants existent suivant les émetteurs employés :

      • IRL / infrarouge long ; basse température
      • IRM / infrarouge moyen
      • IRC / infrarouge court

En fonction du résultat voulu et de l’utilisation le choix se fera parmi ces familles d’infrarouge.
Pour les logements et le tertiaire, on utilisera les IRL avec les plafonds et les planchers rayonnants.
Pour l’industrie et le gros tertiaire, on utilisera les IRM sous le modèle de caissettes rayonnantes.
Enfin pour l’industrie en chauffage de poste ou de grands bâtiments (gymnase, gares, ….), on emploiera les IRC à l’aide projecteurs appareillés de lampes halogènes spéciales.